À la recherche d’une propriété littéraire et artistique dans la Chine ancienne

  • Emmanuel GILLET

Résumé

Deux mille ans d’une histoire chinoise du livre, marqués par une progression constante de son marché, n’ontils jamais façonné une perception ou mieux, une conscience, susceptibles de faire émerger l’idée de propriété littéraire et artistique ? Le présent article s’inscrit dans un débat qui vise, d’une part, à analyser la perception que pouvaient avoir les artistem les sauteurs et les éditeurs de la Chine ancienne vis-à-vis de la reproduction ou de l’imitation de leurs oeuvres et, d’autre part, à s’interroger sur la possibilité de faire entendre leurs voix auprès des autorités. L’auteur conclut qu’une propriété littéraire paraît avoir été reconnue, à tout le moins, à un niveau local et sous une forme clairsemée et embryonnaire.

Publiée
déc 29, 2016
##submission.howToCite##
GILLET, Emmanuel. À la recherche d’une propriété littéraire et artistique dans la Chine ancienne. Revue Francophone de la Propriété Intellectuelle, [S.l.], n. 3, p. 49-62, déc. 2016. ISSN 2490-8347. Disponible à l'adresse : >http://association-afpi.org/presse/index.php/RFPI/article/view/8>. Date de consultation : 18 août 2017